Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Brève présentation du Village Lefêh

Lefêh

Le village Balefé dans le groupement Bafou, érigé en chefferie de 3ème degré par arrêté préfectoral depuis le 29/01/2001 (source autorité de Nkong-Ni), est entrain de préparer son congrès annuel. Dans le cadre des ses préparatifs, Bafou.org a avec le concours du comité de développement de Balefé, le CODEBAL, présidé par M. SOBGOUM FRANCO MITCHEL, fait un voyage de presse dans cette localité.

Le village est situé au Centre de Bafou, dans la zone de La’atsuet, à environ 8 km de la ville de Dschang, a à sa tête S.M. Mouaffo Zap AKANA, chef de 3ème degré, et limité par les quartiers et villages suivants : Ntsah, Melieuh, Menlah, Kekan, Lepia, Djio 1.

Le CODEBAL est l’organe chargé de la gestion des projets de développement du village. C’est ainsi que nous avons visité le site du futur Centre de santé Intégré de Balefé, créé par décision ministériel en 2009. Notre équipe a également visité le village et embrassé les différents points de développement.

Les travaux de construction d’un point de captage d’eau sont effectifs ici, et cette eau coulera très bientôt pour le bonheur des populations de Balefé. Ce second point d’eau vient ainsi renforcer un autre existant, la source de Balefé (encore appelé Ndouh Poum) construit il y a déjà 50 ans et n’arrivait plus à satisfaire à elle seule les habitants d’ici.

Lefêh

Lefêh

Lefêh

Précisons que les populations résidentes de ce village, vivent essentiellement du petit commerce, de la petite agriculture, du petit élevage et de l’artisanat.

Notre voyage nous conduit tour à tour au CENEEL, à l’école privée laïque les Moineaux, chez un patriarche, KEMJIOGO, au centre de Santé Pour Tous MELI, au collège Polyvalent Saint Laurent, et le clou était la visite de courtoisie à S.M. Mouaffo Zap AKANA.

Au cours de cette tournée dans ce village nous avons recueilli les impressions suivantes :

M. SOBGOUM FRANCO MITCHELL, Président du Comité de développement de Baleffé, CODEBAL

Lefêh

Merci à Bafou.org qui m’offre l’occasion de m’exprimer sur sa tribune. Je voudrais d’emblée remercier toutes les forces vives Balefé sans oublier ses filles, fils et sympathisants qui se donnent corps et âme pour les projets de développement de cette localité du grand groupement Bafou. Je profite pour exhorter ceux de Balefé qui ne se sont pas encore approprié les projets inscrits à l’ordre du jour pour le développement à le faire à cœur vaillant, car le développement est une affaire de tous sans distinction de rang social. Aucune contribution n’est à minimiser et personne n’a à se soustraire tant qu’elle est encore vivante. Sinon elle renie ses origines et se renie elle-même.

Je veux dire que c’est par la contribution et la participation de chacun au développement de Balefé qu’il se définira comme Balefé ou non. Raison pour laquelle je voudrais que toute personne qui sent couler dans ses veines du sang Balefé ou qui se sent vivre en lui l’âme Balefé ou encore qui a de la sympathie pour ce beau et aimable village se mobilise les 10 et 11 octobre prochain pour le village afin qu’on dessine de façon synergique l’avenir de Balefé.

S.M. Mouaffo Zap AKANA, chef de 3ème degré du village Baléffé

Lefêh

Lefêh

Bafou.org : Présentez nous du village Balefé

Leffé a été crée vers le début du siècle sous KANA 1er, c’est un village vaste, avec une population dynamique estimée à environ 6 000 âmes tant de l’intérieur que de l’extérieur. Nos voisins sont Ntsah, Melieuh, Menlah, Kekan, Lepia, Djio 1. Nous avons ici une école primaire privée laïque (les Moineaux), un centre d’accueil (le CENEEL) un centre de santé privé (centre de Santé Pour Tous MELI) ; un centre de santé intégré en construction.

Les populations de Lefé, notamment ceux qui sont résidents sont essentiellement des planteurs, des petits agriculteurs, de petits éleveurs et de petits commerçants. Ceux non résidents ont des métiers divers.

Vous vous apprêtez à organiser le congrès du village.

Oui, il s’agit de la 2ème édition de notre congrès, et cela se tiendra les 10 et 11 Octobre 2014 ici même. C’est l’occasion pour moi d’inviter tous les filles et fils de Balefé de venir massivement ces jours là. Ils doivent également contribuer au développement par leur contribution auprès du comité de développement. J’attache un prix au congrès de cette année, c’est pourquoi, je lance un appel aux populations et autres sympathisants, de contribuer, et de venir massivement à cette fête du village Balefé.

Quelles sont les priorités du développement du village Balefé ?

Les priorités du village portent sur la construction du nouveau point d’eau, il s’agit d’un captage qui sera réalisé pour permettre aux populations de résoudre l’approvisionnement en eau, car le 1er point d’eau, la source de Balefé, construit depuis plus de 50 ans, ne satisfait plus à elle seule aux besoins en eau. Les autres sont les problèmes de routes, déjà crées, mais qu’il faut entretenir, où une réfection est nécessaire ; les travaux de construction du centre de santé intégré. Je n’oublie pas le réveil des danses traditionnelles de chez nous, surtout celle en voie de disparition afin de réveiller notre culture.

KEMJIOGO François, patriarche Balefé, enseignant retraité, 84 ans, acteur de développement du village Leffé

Lefêh

Lefêh

Je suis un acteur de développement de ce village, et je voudrais que toutes les populations du village se mobilisent autour des différents projets de développement qui sont les problèmes d’eau, d’électricité, de route et de santé, notamment avec la construction du centre de santé intégré de Balefé. J’apprécie le travail de l’actuel comité de développement, surtout avec la construction du nouveau point d’eau qui viendra aider encore plus les populations.

Que les jeunes s’intéressent au développement de manière que le jour où nous partons, qu’ils continuent le travail ; car «L’homme ne doit se désengager du développement de son village qu’une fois dans la tombe».

Mme ZANKEU Marthe, promotrice du CENEEL

Lefêh

Lefêh

Lefêh

Lefêh

Lefêh

Lefêh

Le CENEEL c’est le Centre d’éducation des enfants nécessiteux, qui reçoit les enfants orphelins du coin. Le centre lès encadre sur les plans social, scolaire, sanitaire et nutritionnel. Il a été crée par mon feu époux ZANKEU Victor, et après son décès, j’ai continué son œuvre. Nous fonctionnons avec le concours des bienfaiteurs, des âmes de bonnes volonté qui par leurs dons nous permettent de subvenir aux besoins de tous ces enfants vulnérables et orphelins.

La source de Balefé que vous voyez ici date de plus de 50 ans, et c’est elle qui ravitaille tout le village Balefé, ainsi que les quartiers environnant comme Ntsah, Lepia, Djio, Metsih et autres. En saison sèche, on puise l’eau ici jusqu’à minuit. Un second point d’eau était nécessaire, et nous saluons à juste titre les travaux entamés par le comité de développement pour la construction du 2ème point d’eau ici à Balefé.

Pour revenir au CENEEL, précisons que l’éducation de ces enfants se fait pour ceux du primaire à l’école primaire privée les Moineaux. Ici, les pensionnaires du centre vont à l’école gratuitement, et les externes paient une modique somme de 5 000 Frs, qui permet de motiver les enseignants qui s’occupent des enfants.

Nos difficultés sont essentiellement le manque des moyens, car les besoins sont énormes, malgré les efforts des donateurs que nous remercions ici. L’encadrement des jeunes écoliers, car il faut payer les enseignants, ce qui n’est pas aisé.

Abbé Benjamin AKOH AMBE, Principal du Collège Polyvalent Saint Laurent de Bafou

Lefêh

Lefêh

Lefêh

Le collège n’est pas situé à Balefé, mais nous entretenons de très bonne relation avec ce voisin, notamment c’est la source de Balefé qui nous ravitaille en eau ; le collège n’ayant pas de point d’eau. Nous accueillons donc avec satisfaction le projet de construction d’un second point d’eau dans ce village, cela permettra de solutionner le problème d’eau toujours plus croissant.

Pour revenir au collège même, disons que les cours ont effectivement repris depuis le 1er jour de la rentrée. Le bilan de l’année écoulé était dans l’ensemble satisfaisant, et nous voulons continuer dans la même lancée pour améliorer nos résultats cette année.

Le collège a été crée en 1958, et l’autorisation signée en 1964, donc cette année marque officiellement les 50 ans de fonctionnement du collège. Nous comptons organiser ce cinquantenaire, selon une date qui sera communiquée bientôt. Le thème de cette célébration sera « Wake up Saint Laurent »

M. MELI Mathias, responsable du Centre de santé pour tous MELI

Lefêh

Lefêh

Le centre de santé pour tous a été crée en 2009, et l’autorisation ministérielle est de 2010. C’est un centre de santé privé, dirigé par moi-même. Notre relation avec le village Baleffé est une relation cordiale, car le centre est situé à Baleffé, il a une capacité d’accueil de 11 lits. Comme tous les quartiers voisins, c’est la source de Baleffé qui nous ravitaille en eau. La construction d’un autre point d’eau est la bienvenue. Voisin du collège Saint Laurent, qui n’a pas d’infirmerie, nous jouons ce rôle par moment.

Nos difficultés sont la pauvreté de nos patients, vous savez nous sommes en zone rurale, et l’indigence de certains patients est vraiment récurrent.

Lefêh

Lefêh

Lefêh

 


Lefêh

Lefêh

Lefêh

source de Balefé (encore appelé Ndouh Poum)

Lefêh

Lefêh

Lefêh

Lefêh

 

Lefêh

Lefêh

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires