Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Hommage à S.M. Fo’o Touoh-Lah Takouezim Pierre et autres

Autre fois, la valeur d’un homme se mesurait à sa popularité, mieux encore, au nombre de ses épouses et de ses enfants. Bien sûr, n’avait pas plusieurs femmes qui voulait, mais qui pouvait bien s’occuper d’elles sur tous les plans. L’arrivée du colon a semblé changer cette donne, surtout avec l’avènement des églises. Mais, tous ceux qui ont fait un tour à Loung II du 26 au 28 novembre 2015 auront compris que quel que soit son pouvoir matériel, être entouré de beaucoup d’hommes reste la plus grande richesse ici bas.

 

La famille de feu S.M. Fo’o Touoh-Lah Takouezim Pierre, en plus d’organiser des funérailles aussi grandiose à la mémoire de leur père et des disparus de cette famille, a laissé un grand message, une grande leçon à tous ceux qui ont assisté à cet évènement en général et aux Bafou en particulier. Nous nous attardons sur deux points de ce message :

·         La famille de feu S.M. Fo’o Touoh-Lah Takouezim Pierre a montré aux yeux du monde qu’il est possible de gérer une succession dans une famille aussi grande soit-elle sans avoir à faire aux tenues de palabre ou des procès interminables dans les tribunaux.

·         Dans chaque famille, chacun doit connaitre sa place et reconnaitre le mérite de son frère ou de sa sœur, pour consolider l’union qui, à coup sûr, fait la force.

A ces messages qui sont des valeurs pour cette famille, s’ajoute l’humilité des descendants de la famille Fo’o Touoh-Lah. Des plus grands aux plus petits, nous avons remarqué que chacun ne ménageait aucun effort pour la réussite globale de l’évènement. Chacun faisait le tour dans le domicile des ses frères et sœurs pour s’assurer que tout allait bien. Il faut noter que sur plus de 85 enfants encore vivants de feu S.M. Fo’o Touoh-Lah Takouezim Pierre, on comptait au moins 100 lieux de réception, toutes les maisons du village Loung II, d’Aghong, … étaient réquisitionnées.

Notons pour le féliciter le grand héritage économique qu’à laisser ces funérailles dans le village Loung II, presque tous les garçons de feu S.M. Fo’o Touoh-Lah Takouezim Pierre ont chacun construit une maison, même certaines filles ont emboité le pas aux garçons. Les emplois temporaires créés par les préparatifs de cet événement depuis plus d’un an ont un apport assez considérable dans le développement de Loung II en particulier et de l’Arrondissement de Nkong-Ni en général et par-dessus, du Cameroun. Si nous voulons évaluer l’effet économique de cette manifestation qui a duré une semaine, nous pouvons nous retrouver à un chiffre proche du milliard ou plus.

Un autre point aussi remarquable de ces funérailles réside sur l’organisation. Nous avons remarqué à travers la plaquette réalisée à cette occasion que c’est toute l’élite de Ndziih qui s’est mobilisée, chacun à sa façon pour apporter un plus à la réussite de l’événement. Ainsi, sous la coordination du Pr Bernard-Raymond GUIMDO DONGMO, assisté de Kemvouffo Me TSAMO Daniel, le comité d’organisation mis en place a fait de son mieux pour réserver une clarté à nul autre pareil à l’événement. Comment cela pouvait en être autrement quand un tel comité avait l’onction et le soutien des dignes fils de la zone comme S.M. Fo’o Nkong-ni Dr Jean Pierre FOGUI, Ministre Délégué auprès du Ministre de la Justice, comme S.E. Jean MELAGA, Fo’o Doh Touni II, Ministre plénipotentiaire, Ambassadeur retraité.

Avant de présenter la journée du samedi 28 novembre 2015, journée d’apothéose, dans le prochain article, notons que les journées du 25 et du 26 novembre 2015 étaient marquées par la campagne santé. De la bouche du Dr Bwelle Georges, Président de ASCOVIME (Association des Compétences pour une Vie Meilleure), nous avons retenu que plus de 2500 patients ont été consultés au cours de cette campagne. Avec le corps médical composé de 12 médecins spécialistes et 13 autres personnels d’appui, il y a eu plus de 23 interventions chirurgicales. Il est à noter que plusieurs maladies sont liées aux activités champêtres. Est-il encore utile de dire que les soins et les médicaments distribués lors de cette campagne étaient gratuits ? Malgré l’engagement des médecins, jusqu’au moment de leur départ, les patients continuaient à arriver, ce qui fait constater que le besoin est réel. Le Dr Bwelle a promis de revenir à Bafou, dès qu’il aura pu mobiliser les moyens pour l’achat des médicaments et pour la logistique car cette campagne de deux jours n’a pas couté moins de 10 millions, car, en plus des médicaments, plus de 300 paires de lunettes ont été aussi distribuées à certain patients après consultation.

Compte tenu de la grandeur et de la densité de cette événement, nous vous invitons à lire la suite dans notre prochain article, non sans inviter les fils et filles de feu S.M. Fo’o Touoh-Lah Takouezim Pierre, qui avaient des photographes et des caméramans dans leur lieu de réception à prendre attache avec l’équipe de rédaction de Bafou.org pour nous faire parvenir les images qu’ils souhaiteraient que nous publions.

Pour les premières vidéos cliquer sur les liens suivant :

VIDÉO FUNÉRAILLES DE S.M. FO'O TOUOH LAH PREMIÈRE PARTIE

VIDÉO FUNÉRAILLES DE S.M. FO'O TOUOH LAH DEUXIÈME PARTIE

Journée du Mercredi 25 Novembre 2015

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Journée du Jeudi 26 Novembre 2015

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Journée du Vendredi 27 Novembre 2015

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

 Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

 Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

 Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

 Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

 Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Fo'o Touoh Lah

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires