Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Action de grâce en la mémoire de Assa’a Nwelah ZEBAZE à l’occasion du 27ème anniversaire de son décès et de tous les défunts de sa famille

Célébrer la mémoire de ses parents fait toujours l’objet de fierté car ce genre d’acte montre le degré de considération que l’on avait pour eux de leur vivant. Le 22 décembre 2019, toute la famille Assa’a Nwelah de par le monde s’est retrouvée à la chapelle catholique de Nkoho, encore en chantier, pour honorer les défunts de leur famille, plus particulièrement Assa’a Nwelah ZEBAZE qui a créé cette famille avec une crainte profonde du Seigneur, et l’a fait savoir à sa descendance. Au-delà de cette célébration à travers la messe d’action de grâce célébrée par le Curée Doyen du Doyenné de Bafou, assisté de 06 autres prêtres et d’une chorale spéciale venue de Bafoussam, on a noté une autre dimension sociale de l’actuel chef de cette famille Assa’a Nwelah MOUAFO Louis Marie.

 

Dans la crainte de Dieu, Assa’a Nwelah MOUAFO Louis Marie a su, avec un doigté très personnel, encadrer cette famille où il y règne amour, paix, concorde et prospérité. Comment cela pouvait en être autrement quand on sait qu’avec Assa’a Nwelah MOUAFO Louis Marie, chacun reçoit le respect et les honneurs dus?  Cet homme exceptionnel qui côtoie aussi bien les grands que les petits, indifféremment de leur classe sociale, est le seul dans le groupement Bafou à pouvoir mobiliser plus de 1500 personnes un dimanche, mieux encore sans tenir un billet d’invitation physique à quelqu’un. Seulement par simple sms ou par coup de téléphone, il a pu mobiliser un parterre d’invités, dont chacun est venu à l’heure ou même à l’avance pour beaucoup. La présence des autorités de Nkong-Ni et même de la Menoua, des chefs supérieurs Bafou, Foto et Fossong-Eléleng, ainsi qu’un bon nombre de chefs de village est une marque singulière envers cet homme d’une générosité légendaire.

On pourra tout simplement dire que Assa’a Nwelah MOUAFO Louis Marie est le champion des exceptions car, une fois encore la quête spéciale faite pendant cette messe pour la poursuite des travaux de cette chapelle lancée à l’occasion des obsèques de la matriarche Ma’a Newtown Ma'ah mouafo Emilienne en 2014, a donnée un montant d’environ 2 000 000 F.CFA. Comme on dit souvent, même les chefs et tout le clergé « ont ouvert le porte monnaie avec les dents », chacun voulait faire le maximum. Il faut aussi mentionner  que les offrandes de ce jour étaient transportées de cette chapelle au Doyenné par camion car en plus des invités, chaque fils de la famille avait tenu à offrir quelque chose. Que d’enveloppes !!!!

Assa'a Nwelah ZEBAZE

 

Assa’a Nwelah MOUAFO Louis Marie remettant la quête spéciale

Comment comprendre qu’une fête commence si tôt le matin et qu’au-delà de 23 h la résidence de Assa’a Nwelah MOUAFO Louis Marie à Djioh dans le groupement Bafou soit encore plein de monde ! Dans l’ensemble on peut dire qu' à la tête de cette famille abondamment bénie par le Très haut se trouve un homme comblé de grâces.

 

Nous vous invitons à vivre cet événement d’un genre particulier en images.

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa’a Nwelah MOUAFO Louis Marie et Madame

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Assa'a Nwelah ZEBAZE

Commentaires   

0 #2 Jean Pascal KENKEM 04-02-2020 16:21
Ne dit on pas que aux âmes bien nés la valeur n'attend point le nombre d'années ? Voilà un exemple fort pour nous tous. Longue vie et prospérité à cette famille.
Citer
0 #1 MAN PASS MAN 15-01-2020 02:23
Mon cher reporter de bafou.org, je suis descendu de ma colline des cailloux pour voir de près ce qui se passe dans la plaine. Entre autres, je viens de lire un bon texte qui rend compte de la démonstration de force de cette élite de nkoho, mais j'ai été chiffonné par le reportage images. Il devait aussi présenter des séquences visibles tel que tu l'as fait avec le texte. Ex: Où sont les camions transportant les tonnes d'offrandes? Où sont les "petits" gens du village? très peu visibles. Cherche très souvent à synchroniser images et texte. Je te tiens à l'oeil.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Publi-Reportage


Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires