Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Mo’oh Nkong ZANGUE Victor honoré par les siens 36 ans après son décès tragique

Le village Menguem et plus précisément le quartier Bassessa-Djiomock a vécu ce 17 et 18 Février 2017 des funérailles inédits. Il s’agissait des funérailles du regretté Mo’oh Nkong Zangue Victor, qui est décédé en 1981 de suite d’un accident de circulation à l’âge de 45 ans environs. Homme d’affaire à son époque, il avait déjà 03 femmes avec un domicile bien bâti. Cet esprit entrepreneurial a rejailli sur ses enfants, dont beaucoup ne l’ont pas connu, car certains étaient encore dans le ventre de leur maman quand la triste réalité se présenta. Mais, comme Dieu est merveilleux, sa famille, ses femmes et ses enfants ont avec faste et dextérité donné un hommage mérité à ce valeureux petit prince de la chefferie supérieure du groupement Bafou.

 

C’est ainsi qu’à l’occasion de ses funérailles, la famille de Mo’h Nkong Zangue Victor a tenu à coupler cet événement aux actions de développement dans le village, car leur géniteur était bâtisseur. Pour cela, les axes principaux du village ont été reprofilés et arrosés avant et pendant les funérailles.

Mo’oh Nkong ZANGUE Pierre Roger, Ma’a Messob NGUEMFO Victorine Antionnette épse Sob Voukeng, TEMATIO Clarisse Nicole épse Kenfack, WAMBA KENFACK jean Bosco, Fo’o La’a-chui ZAMBOU Pierre, Me MOMO Jean De Dieu et autres, ont eu un sentiment de joie pour la réussite de cette cérémonie et une satisfaction pour un devoir de mémoire honorablement accompli.

Ces funérailles ont commencé par l’abattage des bœufs et porcs dans les différents QG pour la réception du vendredi. Cette journée a été aussi marquée par la réception des hommes et femmes du quartier dans la cour du deuil ainsi qu’une messe d’action de grâce. L’implantation du « Akoup » par les frères et amis de la famille. L’animation traditionnelle s’est faite avec le lefem alors que dans les QG la nourriture abondait.

Très tôt le samedi, après le bouillon dans les différents QG, les gendres ont fait leurs descentes du deuil autour du Akoup. L’ambiance est montée d’un cran lorsque Fo’o Nguetsop de Melekouet a marqué son  arrivée, par sa descente et ses pas de danses royales. L’effervescence était à son comble quand Fo’o Ndong Kana III, Roi des Bafou, est arrivé. De son discours à l’entrée de la cours du deuil aux populations qui sont venues très nombreuses accompagner la famille de Mo’oh Nkong à sa descente du deuil et ses pas de danses majestueux. Il a ensuite observé le rituel d’adresser les mots de réconfort à la famille avant de clôturer avec le mendzong, à la suite de la danse de megnis. Il faut noter que les danses traditionnelles et les réunions des femmes ont envahi la cour, pendant que les réceptions se poursuivaient dans les QG. Avant son départ, le Roi des Bafou a accordé quelques selfies et le plus remarquable est celui fait avec Me Momo Jean de Dieu.

La danse du chef de famille (Azeng nganbah) est venue marquée un terme à cette cérémonie riche en couleurs.

 Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

 Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

 Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Mo'oh Nkong ZANGUE Victor

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Publi-Reportage


Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires