Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Interview du Dr Henri René ZAMBOU au sujet de la rage

A la faveur de la journée internationale de la rage le 28 septembre 2014, www.bafou.org s’est rapproché du Docteur Henri René Zambou, vétérinaire de formation et vétérinaire praticien basé à Bonabéri Douala, au quotidien Docteur Henri Réné Zambou s’évertue entre autres activités cliniques à aider les populations à lutter contre les zoonoses à travers les conseils en cabinet, les interventions radiophoniques et télévisuelles, quelques pamphlets et dans les journaux, les conférences.

Docteur Zambou c’est quoi la Rage ?

Docteur Henri Réné Zambou : La Rage est une maladie virale transmissible des animaux à l’homme. Je parle des animaux domestiques, des animaux sauvages et des chauves souris. Cette maladie de part la loi est Réputée Légalement Contagieuse et à Déclaration Obligatoire et tue une personne dans le monde toutes les dix minutes, ce qui fait aujourd’hui d’elle une zoonose majeure avec près de 70 000 décès humains par an.

Docteur, cette maladie peut-elle être évitable ?

Docteur H R Z : Oui la rage est 100% évitable à travers la bonne  vaccination d’animaux domestiques et sauvages, et à travers  une bonne prise en charge médicale  des personnes mordues, griffées ou léchées. Malheureusement, elle continue à tuer des personnes, à tuer des animaux dans notre pays et dans le monde. Quand je vous parle de 70 000 décès humains, vous comprenez  pourquoi au niveau mondial, on a consacré toute une journée à la lutte contre la maladie qui est célébrée le 28 septembre de chaque année.

Quelles sont les articulations d’une telle journée ?

Docteur H R Z : C’est une journée au cours de laquelle nous essayons de sensibiliser les populations, les propriétaires d’animaux, les municipalités, les autorités,  tous ceux qui de près ou de loin peuvent avoir des contacts avec les animaux et surtout les jeunes scolaires qui sont les couches les plus vulnérables  afin que le message sur comment éviter la maladie ? Sur comment elle se transmet ? Sur ce qu’il faut faire quand on a été exposé ? Soit suffisamment bien reçu pour pouvoir permettre à l’échelon mondial d’éradiquer cette zoonose. En plus, les officiels du MINEPIA organise à l’occasion des campagnes de vaccination antirabique des animaux de compagnie (chiens, chats, singes) Voyez-vous en tant qu’une maladie qui se transmet des animaux à l’homme, la rage interpelle les vétérinaires qui au premier chef qui en  amont appliquent les mesures pour rompre la chaine de transmission des animaux à l’homme.

En 2014, nous avons en plus de la table ronde organisée par le laboratoire SANOFI et à laquelle participaient selon l’approche « une santé », les médecins, les vétérinaires, les responsables des centre médico-scolaires et les communicateurs, nous avons organisé une marche sportive du rond point Maetur au parcours vita de Douala avec le message « la lutte contre la rage, une affaire de tous et de chacun : vétérinaires, médecins, éducateurs, propriétaires d’animaux, mairies, autorités … »

En dehors des vétérinaires comme vous, quels sont les autres acteurs impliqués dans la lutte de cette zoonose ?

Docteur H R Z : Comme je l’ai dit plus haut, c’est une maladie qui interpelle aussi les médecins qui doivent prendre en charge les personnes mordues, griffées ou léchés ; elle interpelle les parents, les propriétaires d’animaux qui ont la responsabilité civile sur les dégâts que peuvent causer leurs animaux et surtout les éducateurs, les anthropologues et  sociologues qui doivent sensibiliser au quotidien les populations et promouvoir des changements de comportements afin que demain cette zoonose soit une maladie du passée.

Comment se transmet cette maladie ?

Docteur H R Z : Je vous ai parlé d’une maladie qui se transmet par morsure, par griffure ou par léchage. Ça veut dire que lorsqu’un chien est enragé, c’est sa salive qui est le premier élément infectant et comme chaque fois qu’il mord, la salive s’intruse automatiquement dans la plaie de morsure ou lorsqu’il griffe ou lèche la victime, la salive entre dans l’égratignure ou écorchure et expose la victime.

Comment peut-on reconnaitre qu’un chien est atteint de la rage ?

Docteur H R Z : La rage c’est un peu la maladie du chien fou c’est-à-dire vous avez votre chien qui vous reconnait habituellement comme son maître, quand il est atteint de rage il fait de la furie rabique, surexcité, il vous attaque, il ne vous reconnait plus, il fuit l’eau (l’hydrophobie), il attaque tous ceux qu’il voit sur son passage, le timbre de son aboiement change et il est atteint progressivement de paralysie. C’est des signes qui ne sont pas propre à la rage parce qu’il y a pleines d’autres maladies qui peuvent provoquer ces crises nerveuses et même des paralysies (forme paralytique de la rage) mais avant tout la rage c’est la maladie du chien fou et donc lorsqu’à un moment donné vous sentez que votre chien ne vous obéit plus, son comportement a changé (comportement alimentaire, comportement vis-à-vis des personnes de la concession), il faut faire attention,  signaler ce changement de comportement au vétérinaire qui après enquête pourra savoir si c’est des problèmes liés à une maladie ou juste à des changements occasionnels de comportement. Chez l’homme c’est pareil lorsqu’un homme est atteint de rage, évidemment il est hyperexcité, il fuit l’eau, il attaque tout le monde et finit par aboyer et  baver comme un chien avant de mourir inexorablement.

Que faire après le contact avec un animal enragé ?

Docteur H R Z : Comme la salive c’est l’élément infectant, chaque fois qu’un animal mord, griffe ou lèche, la première de chose à faire par la victime  c’est de laver abondamment la plaie à l’eau savonneuse (l’eau plus du savon) et se déporter dans un centre médical pour la désinfection de la plaie de morsure, l’administration du sérum antitétanique si le mordu n’est pas vacciné contre le Tétanos, l’administration des anti-inflammatoires et des antibiotiques si la plaie de morsure est assez profonde. Juste après, il doit aller aux services vétérinaires se plaindre pour que le propriétaire du chien mordeur soit convoqué aux fins de  la mise en observation du chien. Cette observation qui relève de la police sanitaire de la rage permet au vétérinaire pendant les 15 jours suivant la morsure de savoir si l’animal au moment où il mordait, griffait ou léchait était enragé et capable de transmettre la rage ou pas. Et, c’est donc pendant et après la mise en observation qu’on peut éventuellement dire au mordu s’il est exposé à la rage ou pas. Evidemment si quelqu’un a été attaqué par un chien qui mord tout le monde ou si le chien a mordu et a disparu, mordu et est décédé ou mordu et a été tué (ce qui est interdit), on réfère le mordu, le griffé ou le léché au centre de prise en charge antirabique.

Quels sont les centres de prise en charge antirabique au Cameroun ?

Docteur H R Z Il me plaît de dire aujourd’hui que nous avons au Cameroun 04 centres de prise en charge antirabique des personnes exposées : à Douala, c’est le Centre  International de Vaccination de Bonanjo ; à Bafoussam, c’est à l’hôpital régional de Bafoussam ; à Yaoundé, c’est le centre  pasteur du Cameroun et à Garoua, c’est le centre pasteur annexe du Cameroun. Ce sont les centres où la prise en charge des personnes mordues peut être faite pour pouvoir sécuriser leur vie parce que, une fois que la rage est déclenchée ou déclarée chez l’homme, elle est inexorablement mortelle.

Au Cameroun les chiffres du centre de prise en charge de Bonanjo montrent que c’est effectivement les jeunes qui sont les couches les plus vulnérables

Docteur, vous avez parlé des potentiels concernés pour la lutte contre la rage. Je voudrais savoir quel est la part de responsabilité des collectivités territoriales décentralisées à savoir les communes ?

Docteur H R Z : Très bien, je dois dire que dans le cadre de la décentralisation des pouvoirs aux collectivités territoriales décentralisées en 2010, le Ministère d’Elevage a confié aux collectivités territoriales décentralisées la charge de la lutte des zoonoses en zones urbaines et la rage c’est la zoonose majeure que nous redoutons ;  donc les Mairies se doivent et ont l’obligation en réalité d’avoir une fourrière municipale  où tous les animaux errants capturés doivent être gardés en attendant les revendications d’éventuels propriétaires et vaccinés,  ou  le cas échéant euthanasiés si c’est des animaux sans propriétaires. Donc la fourrière municipale incombe aux Mairies qui ont le devoir de la salubrité urbaine et dieu seul sait que les animaux errants contribuent  à salir la ville.

La deuxième chose est que la lutte contre la rage nécessite des campagnes de vaccination et les Mairies ont également l’obligation en collaboration avec les autorités vétérinaires du Ministère de l’Elevage d’organiser des campagnes de vaccination contre la rage pour pouvoir sécuriser les populations et sécuriser les animaux de compagnie.

Enfin les collectivités territoriales décentralisées dont l’un des rôles majeurs est d’assurer le bien-être de leurs populations se doivent de sensibiliser les écoles, les jeunes scolaires, les populations pour qu’on évite la divagation des animaux, qu’on évite d’attaquer des chiens en cours de route, et lorsqu’on est mordu qu’on aille où de droit.

Un mot de fin

Donc voilà à peu près ce que c’est que la rage. Évidemment des gens qui sont dans des zones où on trouve des renards, des loups doivent savoir que ces animaux peuvent transmettre la rage, les chauves souris vampires comme je vous l’ai dit plus haut. C’est de véritables  réservoirs de virus rabique  qui les transmettent  à la fois aux hommes et aux animaux domestiques et Dieu seul sait que cette maladie en plus de tuer le chien, notre compagnon, peut tuer l’homme qui est le maitre des animaux de compagnie, et  les animaux d’élevage (porc, chèvre, mouton, cheval, etc.) réduisant ainsi significativement le disponible en protéines animales pour la nutrition humaine. C’est pour ça que l’Organisation Mondiale de la Santé, l’Organisation Mondiale de la Santé Animale et le Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture ont  sorti un message conjoint à savoir qu’il faut organiser des campagnes de vaccination de masses des chiens et des campagnes de sensibilisation des personnes pour rompre le cycle de transmission de la rage.

 

Merci pour l’opportunité que Bafou.org nous donne d’éclairer le peuple sur cette zoonose majeure, 100% mortelle, 100% évitable et 1000% inacceptable.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires