Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Curiosité : Au nom de la peau

Curiosité

Nettoyer la peau de bœuf auprès des bouchers est une activité juteuse au carrefour Ndouzem à Bafou.

               

          

Sur une table bancale, une patte de bœuf est exposée aux flammes d’un chalumeau incandescent. Les flammes jaunes et bleuâtres lèchent sans merci sabots et poils. Les mains qui promènent avec dextérité cette arme, sont celles de Dieudonné, la trentaine entamée. Cela dure depuis deux ans qu’il brûle, gratte, brûle encore et arrache sabots et cornes aux pattes et aux têtes de bœuf à lui confiées par les clients des bouchers qui jouxtent son comptoir. Muni d’un chalumeau alimenté par une bouteille de gaz, d’un couteau tranchant et d’une petite barre de fer, il exécute avec maestria son travail.

Cette activité utile vient s’ajouter à la liste de celles qui continuent de pousser au jour le jour, à ce mythique carrefour Ndouzem, jadis somnolant et même dangereux, une fois la nuit tombée. Aujourd’hui, boutiques, ateliers, bars, profusion de moto-taximen et autres commerces, l’animent pour le grand bien des populations environnantes qui ne sont plus obligées d’attendre le jour du marché pour faire certains achats.

Le travail de Dieudonné rentre dans ce cadre, et il le prend très au sérieux même s’il est par ailleurs gardien de nuit dans une concession à proximité. Tous les jours de la semaine, dès 6h du matin à 15 h au plus tard, il est à la tâche à Ndouzem. Les clients ne manquent pas en cette période de réunions et de congrès de famille. Têtes, pattes, queues et peaux de bœuf lui sont confiées pour un nettoyage impeccable. « vite fait, bien fait » selon ses propres termes, et ses clients sont satisfaits « depuis que ce gars nous nettoie les pattes et les queues de bœuf, je trouve que ça aide car je gagne en temps. En plus c’est moins cher », explique une ménagère. Parlant des prix justement, l’activité abordable pour le client est juteuse et nourrit de manière satisfaisante son homme. Il faut débourser 200 FCFA pour nettoyer une patte, 500 FCFA pour une queue, 800 FCFA pour une tête et 200 FCFA pour un kg de peau de bœuf. Les recettes journalières varient de 8 000 FCFA à 25 000 FCFA pendant la saison des funérailles où la demande est élevée.

Avec ce gain, Dieudonné déjà gardien de nuit, ne se plaint pas, et ses deux collègues non plus, car chacun trouve son compte. Toutefois, pour améliorer la qualité de son service, il projette construire un hangar avec des chaises pour l’accueil et le confort de sa clientèle. Excepté quelques brûlures qu’il ne se fait plus d’ailleurs avec l’expérience acquise, cette aventure ne comporte presque pas de difficultés, au contraire. Ce lieu de rencontre qu’est le carrefour, lui permet de se faire des amis et il est totalement intégré aujourd’hui. Même si la langue Yemba n’est pas véritablement encore un acquis, c’est sûrement pour bientôt : « tout va bien ici. La population est hospitalière et gentille. Le climat ne me pose aucun problème et avec ce travail, je suis vraiment à l’aise ici », confesse-t-il visiblement heureux. La preuve, Dieudonné n’entend pas abandonner le gardiennage qui l’occupe dans la nuit et a bien en projet de faire venir sa petite famille de son Extrême-Nord natal pour savourer ensemble les délices que la vie lui offre à Bafou.

 

Curiosité

Curiosité

Curiosité

Curiosité

Curiosité

Curiosité

Curiosité

Curiosité

Curiosité

Curiosité

Curiosité

Curiosité

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires