Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Le CAS-BAF au cœur des civilisations

CAS-Bafou

Dans le cadre de leur fête annuelle, ce Cercle des Amis Solidaires Bafou a perpétué la tradition d’excursions au sein des chefferies ces 16 et 17 août 2013.

Se réjouir avec toute la famille au village avec entre autres des excursions dans des musées et chefferies, le cercle des amis solidaires Bafou de Douala (CAS-BAF) l’a refait. Rendue à la 5ème édition, cette initiative vise à favoriser pour les enfants des membres, l’appropriation de tous les méandres de la culture Bafou et de celles des autres peuples du Cameroun. D’où la visite le premier jour, du musée des civilisations dans la ville de Dschang, inauguré en 2010, qui les a plongés au cœur des traditions de plusieurs peuples. Le moment a été également une occasion d’échanges francs entre parents et enfants en l’occurrence sur la question du mariage, souvent taboue. « Nous souhaitons par ailleurs dans cette initiative des rencontres entre nos enfants, susciter des unions car nous voulons connaitre leur conjoint ou conjointe afin de faciliter et harmoniser cette fusion de deux familles qu’est le mariage » a souligné le président Moho Mbouo Noubouwo Fabien.

Le second jour a été marqué par la descente à Foumban, au sein de la dynastie Bamoun, dans le département du Noun, région de l’Ouest. L’histoire remarquable, riche et dense de ce peuple, a satisfait beaucoup de curiosités et a surtout agrandi le champ de leur culture générale grâce aux explications du guide. Toucher presque du doigt les détours de cette civilisation emblématique de notre pays tout entier, les a tous marqué, adultes et enfants. Du plus mythique Roi Njoya très présent dans nos livres d’histoire et grand père de l’actuel roi, aux sultans les moins connus, la dynastie Bamoun fascine par la grandeur de leurs hommes, leur génie, leur tradition, leur symbole, leur histoire. Combattif, ingénieux, curieux et méthodique, le Roi Njoya est le bâtisseur du palais en 1917, aujourd’hui l’un des fleurons du tourisme camerounais. L’invention de l’écriture Bamoun, de nos jours enseignée dans les écoles, le moulin à maïs, le calendrier agricole tout comme la construction en 1922 du musée du sultanat, lui incombent. Plus de 3000 objets de civilisation y sont conservés et sont à l’étroit, nécessitant la construction d’un second musée qui est d’ailleurs en projet. Coiffes, vêtements, armes, objets de décoration, sculptures, bijoux et même des trophées de guerre représentés par des crânes des ennemis tués au front et une multitude d’autres artifices traditionnels ont captivé par leur histoire et le symbole qu’ils portent. Par exemple, l’insigne du serpent à deux têtes inventé par le 11ème roi, symbolise la vigilance et la puissance en raison des deux guerres qu’il avait gagnées puisqu’ attaqué simultanément sur deux fronts. D’où l’image d’un serpent qui mord par l’avant et par l’arrière. La suprématie. Par ailleurs, l’araignée symbolise la sagesse et le crapaud, la fécondité. Beaucoup de connaissances nouvelles et d’émerveillement pour les visiteurs du CAS-BAF et leurs familles qui ont également estimé le moment d’échange avec le roi des Bamoun El hadj Ibrahim Mbombo Njoya. Courtois et souriant, il leur a signifié sa joie de les accueillir dans son palais en mettant par ailleurs en évidence les bonnes relations qu’il entretient avec le Roi Bafou. Moment solennel pour tous, contents de pouvoir parler de visu avec le sultan.

Un accueil chaleureux observé également lors du saut gastronomique chez M. Tengbet, fils du terroir Bamoun et ami de M. Kana François, membre du CAS-BAF. Le cadre, la bonne humeur et surtout le mets local « ndjap cheu » a fait l’unanimité auprès des hôtes. Les réjouissances se sont poursuivies avec un autre repas au Mbouo Star Palace hôtel, dans la ville de Dschang. L’apothéose en beauté a été la soirée de Gala à la résidence de Manfo Zoleko Abel sis à Melieuh à Bafou.

GG

CAS-Bafou

Interview président Moho Noubo Noubouwo Fabien

Pouvez-vous nous présenter le CAS-BAF ?

Nous sommes le cercle d’amis solidaires Bafou à Douala. Nous sommes 15 membres et nos épouses tiennent la version féminine du cercle. Nous siégeons une fois par mois, de manière rotative chez les membres et il y a de cela cinq ans, celui qui reçoit le mois d’aout, le fait au village comme Manfo Zoleko nous reçoit aujourd’hui. C’est donc la fête avec le programme que nous avons eu.

Excursions, repas, soirée de gala, nous sommes rendus à la fin des festivités de deux jours à Bafou, à Dschang et à Foumban. Quel bilan vous en faites ?

Le bilan est élogieux et conforme aux objectifs que nous nous sommes fixés à savoir d’intégrer les enfants dans leur milieu vue que les repères culturels sont plus au moins ignorés. Nous constatons que nous en train de réussir l’opération. Ils ont été au musée des civilisations et cela rentre dans la continuité de notre programme de visiter les chefferies, de parler avec les chefs traditionnels qui leur donne des explications sur les valeurs et rites traditionnels tel que le mariage, le veuvage, les totems, le trône, la succession…ect.

Vous êtes une élite de 15 membres, les conditions d’admission ne doivent pas être accessibles à tous…

C’est le but. Le nombre de 15 est assez et les conditions reposent uniquement sur la bonne moralité, la dignité et l’exemplarité. Les membres du CAS-BAF sont exemplaires ! Les femmes des membres sont admises dans la version féminine comme je l’ai tantôt précisé.

Recueillis par GG

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

Manfo Zoléko Abel et Mme

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

CAS-Bafou

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Publi-Reportage


Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires