Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Un rite autour du crâne d’un défunt en pays Bamileke : Ndjœh-è touhh-o’ mpfoouhh

touhho006En pays bamiléké et à Bafou en particulier, après la mort d’un adulte, plusieurs rites sont exécutés par sa famille dans un délai plus ou moins long. Nous pouvons citer entre autre :

- e’ pfoouk’ : le veuvage. Ces rites sont exécutés exclusivement pour les femmes, étant entendu qu’un homme est par essence polygame et même s’il perd son épouse, il ne saurait être veuf, c’est-à-dire tout seul et sans compagne. 

  - ndjœh’lé’-pfèt’ : cérémonie au cours de laquelle on cultive un sillon  en la mémoire du disparu.

- e sang’ e’ nguia mpfoouhh : cérémonie au cours de laquelle on recense les biens matériels laissés par le défunt. Certains de ces biens (vêtements, ustensiles de cuisine, couvert, literie, outils ou matériels de travail, appareils ou objets de divertissement, tenues ou coiffures traditionnelles d’apparat, objets d’ornement, etc…) sont ensuite partagés aux membres de sa famille et à ses proches amis.

- Nkoh-ne’ touhh-o’ mpfoouhh : Cérémonie au cours de laquelle, un certain temps après l’enterrement, on déterre le crâne pour le conserver à un endroit plus proche de la maison

- Ndâ’ mya' lewoueuhh’ : Funérailles festives

- Ndjœh-è touhh-o’ mpfoouhh : festivités et ripailles organisées pour « célébrer le crâne du mort »

- etc. …

 

A chacun de ces rites correspond un protocole bien défini. Sans prétendre que ce que nous décrivons dans cette article est commun à tous, nous vous présentons tout simplement une cérémonie de "Ndjœh-è touhh-o’ mpfoouhh" tel que nous l’avons vécu.

Ce rituel réservé exclusivement aux membres de la famille se déroule absolument après avoir "Nkoh-ne’ touhh-o’ mpfoouh", le même jour ou plus tard. Généralement pour "Nkoh-ne’ touhh-o’ mpfoouhh", on n’a pas besoin de beaucoup de personnes, juste de deux ou trois personnes, mais celui qui touche le crâne est généralement l’ami(e) intime du défunt ou son successeur. Après avoir déterré le "touhh-o’ mpfoouhh", on enchaine avec la deuxième cérémonie "Ndjœh-è touhh-o’ mpfoouhh", ou bien on le garde en un lieu bien choisi.

Le jour de "Ndjœh-è touhh-o’ mpfoouhh", c’est toujours la même personne ou un autre ami (en cas d’empêchement du premier) qui officie. Le 28 janvier 2011, nous avons eu l’occasion d’assister à une cérémonie de "Ndjœh-è touhh-o’ mpfoouhh" à Sessah’ Djiomock. Il y avait deux "touhh-o’ mpfoouhh" : Megni Juliette Djumeta et Moh-o Moni Voukeng (une femme et son mari).

Moh-o Fa’a était l’ami de feu Moh-o Moni Voukeng alors que Big-mamy Mâ’ Sessah’ Nguezet Hélène était l’amie de feu Megni Juliette Djumeta. Moh-o Moni Kemvo Sébastien, le chef de famille s’était entendu avec sa famille pour faire ses deux cérémonies le même jour et au même moment.

 

Le matériel utilisé comprend :

- une feuille de macabo (pour y poser le crâne pendant la cérémonie)

- l’eau (pour laver le crâne et les mains)

- l’huile de palme rouge (pour oindre le crâne après lavage)

- e pœhh’ : poudre rouge (ocre rouge ou acajou) ayant pour matière première le bois rouge. Chaque membre de la famille verse un peu de cette poudre sur le crâne de son père ou de sa mère en posant ses problèmes et ses souhaits au défunt. À la fin, il ramasse une petite quantité et se oints le front avant de céder la place au suivant.

- un bouc (non castré) et une chèvre : après tous les vœux, tout le monde s’accroupit et letouhho011 maître de cérémonie porte le bouc pour toucher chacun en leur disant que les doléances sont enregistrées et que ses problèmes seront résolus, qu’une nouvelle ère s’ouvre ainsi à la famille, … le bouc, en véritable bouc émissaire, sera immolé et rôti au feu pour emporter tous les malheurs passés et les problèmes à venir de la famille. Sa viande braisée est partagée à toute l’assistance, accompagnée de la nourriture et de la boisson préparée pour la circonstance. La chèvre quant à elle sera épargnée et gardée vivante dans la concession pour perpétuer la prospérité à travers son élevage.

 Tel que vous le constatez, nous ne faisons qu’un travail de recherche sur nos us et coutumes. Vos réactions sont donc attendues sur ce sujet ou sur un autre de la même gamme !

touhho001 touhho002 

touhho003 touhho004 

touhho005 touhho006 

touhho007 touhho008 

touhho009 touhho010 

touhho011 touhho012 

touhho013 touhho014

touhho015 touhho016

touhho017 touhho018

touhho019 touhho020

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires