Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Obsèques de la matriarche maman Dzomo Véronique

Maman Dzomo Véronique accompagnée à sa dernière demeure avec éclat, enthousiasme et abnégation au quartier Tsingbeu - Bafou.

C’est par un temps assez nuageux et une atmosphère très conviviale, joviale, sereine que maman Véronique à été conduite le samedi 8 Avril 2017 par les siens et connaissances à sa dernière demeure sise au quartier Tsingbeu par Bafou.

 

Maman Dzomo Véronique, né vers 1927, aurait souhaité continuer à être auprès des siens ici bas, mais après avoir combattu le bon combat, achevé la course et gardé la foi ; le Seigneur Dieu en qui elle avait mis toute sa confiance en a décidé autrement en la rappelant auprès de lui le 9 février 2017. Elle est allée rejoindre son époux et ses aïeux, qui l’on quitté depuis belle lurette déjà.

S.M Fo’o Tsalah Fo’o Kemvou Dr Pierre Marie Metangmo, Mme Tsobgny Prisca, Mme Nguena Marthe, ses frères et sœurs, et toutes les grandes familles royales dont maman Véronique était liée ; dans un amour fraternel et dans une solidarité de cœur se sont mobilisés pour rendre ce dernier hommage à leur mère, grand-mère, arrière grand-mère, tante et épouse qui s’est investie davantage après le décès de son époux pour la réussite de ses enfants, neveux et nièces.

Dès le vendredi 7 Avril 2017, la forte mobilisation a commencé avec la levée de corps à la morgue de l’hôpital de District de Dschang où une population importante était au rendez-vous pour ramener la dépouille de maman Véronique sur la terre qui l’a vu naitre. L’important cortège funèbre constitué des amis et membres de la famille a pris la direction de la Paroisse Saint Daniel de Tsingbeu où une messe de requiem a été célébrée par le curé de la paroisse en la personne de l’Abbé Emmanuel Tassé qui s’inspirant de l’Evangile selon Saint Jean 6, 51-58 a invité les personnes présentes à implorer la miséricorde de Dieu sur l’âme de maman Véronique car il faut le dire la défunte était une chrétienne convaincue et convaincante, une femme de foi. Elle a accueilli les paroles de l’évangile en mangeant le corps du Christ pour la vie éternelle. Après la messe organisée pour la 1ère fois dans la paroisse Saint Daniel de Tsingbeu, le cortège a pris la direction du domicile de la défunte sis à quelques encablures où une population plus nombreuse s’était mobilisée pour accueillir la dépouille de maman Véronique.

Il est à noter par ailleurs que dans la soirée de ce vendredi, un méga concert en hommage à maman Véronique a été organisé, cette phase a connu la participation des artistes locaux notamment Pepsi BB, « Assa’ah Télong », Zoléko Bavoua, Laure Bavoua, DJ Bosco, Ange Brio, Marina et bien d’autres artistes encore.

La phase des lamentations ce samedi fut marquée par le passage des proches et connaissances du défunt, des différentes associations dont sont membres les fils et petits-fils de la défunte ; le passage des autorités traditionnelles couronné par Na’a Temah Fo’o Ndong Victor Kana III, Chef Supérieur du Groupement Bafou, accompagné de ses paires Fo’o Ngouh-Tongo, Fossong wencheng, Fongo deng.

Femme de foi et chrétienne engagée, dès 9h le samedi 8 Avril 2017 une autre messe a été dite par l’Abbé Emmanuel Tassé afin de conduire par la prière l’âme de Maman Véronique pour qu’elle repose désormais auprès de son créateur. Par ailleurs l’Evangile selon Saint Jean 14, 1-8 a donné l’occasion au célébrant du jour, le Curé de la Paroisse Saint Daniel de Tsingbeu, à inviter les uns et les autres à porter haut la cause de grand-mère Véronique vers Jésus-Christ malgré les difficultés afin qu’elle soit accueillie par Dieu le Père car celle-ci l’avait accepté et avait mis sa confiance en lui.

Après la célébration eucharistique, s’en est suivie celle des témoignages. Des différents témoignages des intervenants notamment, Mme Kenfack Justine (garde malade), papa Tégni Lucas ( chef de famille), Ma,a Joseline (représentante des petits-fille), Mo’oh Kougang et Ma’a Bernadette, M. Kenfack Emmanuel (représentant des petits-fils), le représentant des beaux en la personne de M. Ouaffo, Le Chef de quartier Fo,o Tsalah Fo’o Kemvou Dr Pierre Marie Metangmo pour conclure cette phase dans son propos a invité la postérité de maman Véronique à copier la vie de celle-ci car tous lui reconnaissent le mérite d’avoir été une femme d’unité, travailleuse infatigable, éducatrice, conseillère, femme d’une humilité, d’une générosité et partage sans pareilles. De ces témoignages, s’en est suivie l’oraison funèbre au cours de laquelle les enfants, descendances et connaissances de maman Dzomo Véronique ont conduit celle-ci à sa dernière demeure.

Après cette phase d’adieu, s’en est suivie celle des réjouissances caractérisées par deux grands points. Le 1er point a été l’ouverture des buffets et en raison de la générosité de la défunte ses fils, filles petits-fils ont bien voulu lui rendre hommage, ce qui à été fait à travers l’organisation des grands buffets et réceptions fastidieuses. Parallèlement, les groupes de danse rivalisaient d’adresse dans la cours du deuil pour rendre un dernier et vibrant Adieu et au revoir à cette matriarche du Groupement Bafou car très attachée à sa culture et à ses us.

En ce samedi 8 Avril 2017, le livre rédigé pendant 90 ans par maman Dzomo Véronique s’est refermé car celle-ci dans son testament dument confié à ses intimes a choisi Kenfack Donfack Nathalie pour prendre la relève, continuer ses œuvres et écrire un nouveau livre de cette grande et noble famille du Groupement Bafou et du quartier Tsingbeu. Elle sera assistée par Tsobgny Zomo Jocelyne Véronique comme « tsuété » et Donfack Zomo Ariane Audrey comme « Sa’a ».

 

La suite de cette cérémonie d’adieu à la matriarche en images.

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

maaman

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

 Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Maman DZOMO Véronique

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires