Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Les derniers adieux à Maman CHOUNA Marthe épse TSUETEGUIM

La grande famille Tsueteguim s’est mobilisée comme un seul homme pour reserver les derniers Adieux dignes à Maman CHOUNA Marthe épse TSUETEGUIM, les 26 et 27 février 2016 à Ndoh dans la partie Nord du groupement Bafou. Depuis la levée de corps à la morgue de l’hôpital Départemental de Dschang jusqu’à l’inhumation de Maman CHOUNA dans le caveau familial, Dr YEMEFACK Martin, la famille Mekontchou et les autres ont fait preuve d’une mobilisation toute particulière.

 

Maman CHOUNA qui a vécu de 1938 jusqu’au 15 janvier 2016 aura marqué ses proches par l’amour et la réconciliation, d’où l’insistance des prêtres lors des deux célébrations eucharistiques organisées pendant les obsèques de cette dernière. Il est vrai que le décès de Mme Mekontchou née Ngokeng Martine avait ébranlé cette famille depuis le 24 novembre 2011 d’où l’insistance du prélat sur le pardon, la réconciliation. Cet appel de l’homme de Dieu pouvait bien trouver sa place, surtout quand on connait combien ils sont souvent renseignés.

 

Pour le reste, dans le calme et la tranquillité, Maman CHOUNA Marthe a été conduite à sa dernière demeure sous le regard bienveillant de S.M. Fo’o Ndoh MELAGA Jean, Chef de 3e degré du village Ndoh et ses pairs venus l’assister en cette circonstance.

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Bavoua

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

 Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

 Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Maman Chouna

Commentaires   

0 #1 Berthe Ymele Yemefac 13-04-2016 00:03
Formidable reportage Mathurin. Vibe Bafou.org.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Publi-Reportage


Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires