Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Droit de réponse de S.M. Hon. Joseph NGUEPI

Village Tsinglekouet

Chefferie de 3ème degré

Les vérités sur l’histoire du village de 3ème degré Tsinglekouet et de son chef,

Sa Majesté l’Honorable Joseph NGUEPI

 

Tsinglekouet

 

Tsinglekouet

Tsinglekouet

Tsinglekouet

Commentaires   

0 #10 Martial Jatasa 27-09-2020 04:07
Je vais ajouter aux question de Mr. BAVOUA Alexandre ci dessous celle de savoir quand exactement S.M a t-il.remit les attributs de Chef de 3eme degres a M. NGUEPI ?
Citer
0 #9 NGUEPI Arlette 07-09-2020 21:27
Magnifique message de sa Majesté Hon.NGUEPI Joseph. Vive le village Tsinglekouet. Tout es vanité. Va de l'avant Chef. Le Bon Dieu va te récompenser pour tes bienfaits envers ta communauté.
Citer
0 #8 Bavoua Alexandre 03-09-2020 10:19
(suite commentaire)
Ceux qui se livrent à ce jeu trouble à Bafou doivent savoir que l’argent peut acheter la légalité douteuse auprès d’une administration corrompue, mais il n’achètera jamais la légitimité traditionnelle conférée par les populations Bafou à travers son unique représentant le bien nommé sa Majesté le Roi des Bafou, Na’ah-temah Fo’o Ndong Megang Victor KANA III.
Citer
0 #7 Bavoua Alexandre 03-09-2020 10:18
(suite commentaire)
Les dépositaires des notabilités fondatrices de Bafou en premier lieu sa Majesté le Roi des Bafou, Na’ah-temah Fo’o Ndong Megang Victor KANA III méritent respect et considération indépendamment de l’épaisseur du porte-monnaie car descendants de longues lignées de valeureux guerriers qui ont constitués le village Bafou tel qu’on le connait aujourd’hui au prix de guerres, d’alliances et d’énormes sacrifices. Ne pas prendre cela en compte en forçant son ascension dans les institutions traditionnelles au mépris des us et coutumes ne peux qu’appeler la colère des ancêtres.
Citer
0 #6 Bavoua Alexandre 03-09-2020 10:17
(suite commentaire)
Nous devons trouver des réponses à ces questions car la paix à Bafou en dépend. Les chefs des villages et quartiers fondateurs et séculaires de Bafou ne se laisseront pas bousculer encore assez longtemps par cette réorganisation forcée qui est pilotée par des élites en manque de reconnaissance. Le cri du cœur de sa Majesté le Roi des Bafou, Na’ah-temah Fo’o Ndong Megang Victor KANA III doit être perçu comme un appel à la discipline et au respect de nos traditions sans quoi la paix et le développement à Bafou ne seront plus qu’un lointain souvenir. Le carriérisme n’a pas sa place dans les institutions traditionnelles de Bafou. Pour notre bien commun certains doivent limiter leur carriérisme dans l’administration, la politique, les affaires, etc…
Citer
0 #5 Bavoua Alexandre 03-09-2020 10:15
(suite commentaire)
-Les Œuvres de M. Nguepi Joseph à Bafou sont à saluer et personnellement je l’encourage à continuer dans ce sens car c’est surtout cela qu’on retiendra de lui. Pour parler en parabole, je me demande qu’est ce qui reste à faire à un père si son enfant choisi de s’attribuer tout seul la récompense qu’il mérite et l’impose de facto à son père? Le père doit -il laisser l’enfant faire ce qu’il veut au risque de mettre la maison en feu ou le père doit-il punir l’enfant afin que le comportement décrié ne soit copié par les autres enfants et ne devienne la norme?

-Nous savions que le pouvoir ne se donnait pas, mais qu’il s’arrachait. Est-ce alors de cette façon que le pouvoir doit s’arracher à Bafou?
Citer
0 #4 Bavoua Alexandre 03-09-2020 10:14
-Est-ce que le fait pour le chef supérieur Bafou d’accorder un titre de notabilité comme celui de chef sans territoire de commandement en remerciement des œuvres réalisés par une élite est automatiquement le début d’un processus qui conduira cette élite à se trouver un territoire de commandement par tous les moyens dans Bafou en faisant fi des limites territoriales des notabilités fondatrices et séculaires de Bafou?

-À Bafou, à qui revient le rôle d’attribuer les titres de notabilité de la chefferie supérieure? Est-ce les populations qui décident par adoubement ou est-ce le chef supérieur? Je pose cette question tout en sachant que la réponse se trouve dans le discours de sa Majesté le Roi des Bafou, Na’ah-temah Fo’o Ndong Megang Victor KANA III du 23 août 2020 à la salle des fêtes de la chefferie supérieure Bafou.
Citer
0 #3 Bavoua Alexandre 03-09-2020 10:13
(suite commentaire)
-À Bafou, peut-on passer de chef sans territoire à chef avec territoire après une réunion au cours de laquelle une centaine de personnes vous adoubent comme chef? Si c’est oui dans quelles mesures les notabilités fondatrices et séculaires de Bafou ont du souci à se faire avec l’éventuelle prolifération de ce comportement qui risque de devenir la norme dans le futur?

-Est-ce que sa Majesté le Roi des Bafou, Na’ah-temah Fo’o Ndong Megang Victor KANA III en changeant l’appellation de M. Nguepi Joseph de Fo’o gouchui à Fo’o Tsinglekouet le 27 août 2011 après réception du procès-verbal de la « réunion de concertation en vue de créer un comité de développement » peut être interprété comme une attribution de facto du commandement du territoire de Tsinglekouet à M. Nguepi Joseph? Est-ce que cette façon de procéder est acceptable aux yeux de la tradition Bafou?
Citer
0 #2 Bavoua Alexandre 03-09-2020 10:11
(Suite commentaire)
-Est-ce que les propos suivants de M. Nguepi Joseph sont véridiques : « Dans les limites territoriales du village Tsinglekouet telles que spécifiées dans l’arrêté préfectoral qui me confirme comme chef de troisième degré, nous n’empiétons nullement les terres des villages voisins Tsingbeu, Tsingla et Nziefeng. »?

-Comment une réunion de concertation en vue de créer un comité de développement, s’est transformé en réunion de désignation d’un chef de village? Le but de la réunion était-il de créer un comité de développement et y élire un président ou à dessein c’était une réunion de désignation d’un chef pour le territoire de Tsinglekouet?
Citer
0 #1 Bavoua Alexandre 03-09-2020 10:09
J’ai pris connaissance du droit de réponse de M. Nguepi Joseph. Ce message soulève plusieurs questions dont les suivantes que j’aimerai partagez avec vous dans le cadre d’un débat d’idées et non d’égos :

-Le territoire de Tsinglekouet que M. Nguepi Joseph réclame comme étant son territoire de commandement en tant que chefferie de troisième degré était -il une « Terra nullius », c’est-à-dire un territoire sans maitre avant qu’il n’en prenne possession et le commandement?

-Si la réponse à la première question est non, alors le territoire de Tsinglekouet devait bien être administré ou faire partie d’une des chefferies de troisième degré ou d’un des quartiers existants à Bafou avant 1995 ou encore sous l’administration direct du Chef Supérieur Bafou. Est-il possible de connaitre l’entité qui administrait ce territoire avant 1995?
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Publi-Reportage


Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires