Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

PORTRAIT de S.M. Fo’o Ntsinbeu KENHAGO Robert

L

e 30 juillet 1955, alors que sa Majesté KENHAGO Robert n’est âgé que de douze ans, il tient les rênes de la gestion du village NTSINGBEU en devenant ainsi le huitième chef. En cette époque-là, des interrogations qui se sont dissipées par la suite fusèrent de partout au sujet de la jeunesse du nouveau chef et de sa gouvernance. Qui est donc ce jeune chef, devenu septuagénaire aujourd’hui ?

Né il y a un peu plus de sept décennies à Bafou, sa Majesté KENHAGO Robert est le fils des feus Fo’oJiodio et Nakeng Pauline. Il est "arrêté" comme successeur du chef du village NTSINGBEU parmi les fils de son père, TEMETANG TETSAVOU mort à l’âge de 110 ans.

Sa Majesté KENHAGO Robert, aujourd’hui 8ème chef du village NTSINGBEU, est comme tous ces chefs traditionnels inspirés par la modernité, amoureux du savoir. Quoiqu’étant chef de village alors qu’il est encore adolescent de 15 ans, il montre le bon exemple à sa population, en obtenant en 1958, c’est-à-dire trois ans après son intronisation à la tête de la gestion du village NTSINGBEU, son CEPE à l’Ecole Protestante de Foto (Arrondissement de Dschang). Inspiré par les muses, ce chef se dirige vers la capitale, où il fréquente les meilleurs établissements scolaires du pays : de 1958 à 1960 il est au Collège Vogt de Yaoundé, de 1960 à 1967, il fréquente le Lycée Général Leclerc de Yaoundé où il obtient le BEPC en 1965 et le Probatoire en 1967. Ne comptant pas s’arrêter en si bon chemin, de 1967 à 1968, il entre à l’Université de Yaoundé, temple du savoir où il sort nanti d’une capacité en Droit en 1968 et d’une formation en Comptabilité Matières. Ce brillant parcours qui n’est pas donné aux Hommes de cette époque fait de lui un vaillant sujet sur qui l’État camerounais peut compter pour sa marche vers un État émergent.

Aussi, fallait-il s'y attendre, le 27 Septembre 1968, il entre dans l’Administration par concours direct des Adjoints d’Administration et est affecté au Ministre des Finances à la Direction centrale des Dépenses, puis au Service de la Comptabilité Matières. Le 23 Août 1969, juste un an après son entrée dans l'administration, au vu de ses multiples talents, de son goût de l’effort et du travail bien fait, il est successivement nommé à divers postes de responsabilités : Chef de Bureau de la Comptabilité-Matières des collectivités locales et des organismes parapublics. Le 23 Février 1973, Chef de Bureau de la Formation des Comptables-Matières. Le 29 Janvier 1976, Chef de Service Adjoint de la Comptabilité-Matières. Le 15 Mars 1980, Chef de Service Adjoint du pré apurement des Comptables-Matières. En janvier 1987, il est affecté au Contrôle Départemental des Finances de la Menoua à Dschang comme Chef de Bureau de la Comptabilité-Matières.

Pour avoir rendu de loyaux services à l’Administration camerounaise, il reçut des distinctions honorifiques : Chevalier de l’ordre du mérite camerounais en 1994, Officier du mérite camerounais en 2000. En décembre 2000, sa carrière administrative à la fonction publique si bien remplie prend fin. Mais, il continue à ménager son temps dans d’autres activités pour hisser son village au rang des meilleurs du groupement en particulier et de la région en général.

Sa Majesté, Fo’o NTSINGBEU KENHAGO Robert, Chef traditionnel de 3ème degré du village Ntingbeu, est par ailleurs Président de la Sous-section RDPC–B16 de Ntsingbeu-Menoua-Nord, Officier d’Etat Civil au Centre d’Etat Civil de Ntsingbeu ; Zemtsinglah et Zinto, lui-même marié et père de plusieurs enfants et petits enfants.

Dès 1968, lorsqu’il est admis au concours d’Adjoint d’Administration et affecté au Ministère des Finances à Yaoundé, avec son premier salaire, il fait déplacer les vieilles maisons en toit de paille construites sur l’ancien site de la Chefferie, du bas-fond vers le haut (le site actuel) à côté de la route. Il commence de grandes réalisations en construisant sur les lieux : 04 maisons d’habitations modernes, 01 grande salle des fêtes pour les manifestations et spectacles, 01 vaste résidence moderne du chef, 01 bâtiment réservé au commerce, des boucaros aux 9 toits coniques symbolisant la chefferie traditionnelle, le monument du plus vieux chef du village Ntsingbeu, les maisons entourant les lieux sacrés de Ntsingbeu.

Sous son impulsion, dans le village est mis sur pied un comité de développement participatif intégré dès 1986, des routes secondaires créées pour désenclaver certains quartiers, l’électrification du village réalisée, un forage pour l’eau potable creusé, quelques ponts construits.

Sur les plans de l’hygiène et de l’environnement, la Chefferie du village Ntsingbeu est l’une des plus belles et des plus propres dans Bafou et même dans le Département de la Menoua. Grâce à son travail, sa vivacité, son amour pour la propreté, la Chefferie Ntsingbeu a déjà été récipiendaire deux fois en 2013 et en 2015 lors du concours de l’Excellence dans les domaines de l’hygiène et de la salubrité ; 1er prix de la Chefferie la plus propre et la plus belle du département de la Menoua et 3e de la Région de l’Ouest.

Sa Majesté Fo’oNtsingbeu est un chrétien engagé. Ancien d’Eglise d’abord dans la paroisse de Bafou-Fozong, il continue de louer le seigneur dans l’annexe de Ntsingbeu. Sa collaboration avec les Hommes de Dieu dans son territoire de commandement ne souffre d’aucune difficulté. Homme doté de l’intelligence et de sagesse, il conduit son peuple depuis 60 ans dans la pratique de l’amour, la tolérance, le pardon mutuel. Ce sont ces quelques éléments qui permettent à la population de Ntsingbeu de vivre dans la paix et d’être des hommes visionnaires, d’où l’existence du comité de développement mis sur pieds par Sa Majesté Fo’o Ntsingbeu.

A travers ce parcours excellent et ses multiples réalisations, Sa Majesté Fo’ ô TSINGBEU KENHAGO Robert ne mérite-t-il pas la célébration des soixante ans de règne ? Ne peut-on pas le féliciter et inviter ainsi les élites à davantage apporter leurs contributions pour rehausser l’image de ce village en plein essor ?

N

Bon vent Fo’ ô TSINGBEU KENHAGO ROBERT !!!!!!

MIREILLE WELAPENOU,

PLEG-Français

Ingénieure en  technologie  éducative

Commentaires   

0 #2 Eric Noupouwo 16-07-2015 07:55
Bon vent à sa magesté. Que Dieu t'accorde longue vie et donne la gloire à ton Tsingbeu chérie. Tu mérites cet anniversaire après un si long et élogieux parcours de grand travailleur et de batisseur infatiguable. Nous y serrons!!!
Citer
0 #1 St Sylvestre MEZATIO 14-07-2015 11:14
Quel bel exemple à suivre.

Comme notre ingénieure, bon vent à Sa Majesté.

S'il plait à Dieu, nous serons de la fête
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Publi-Reportage


Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires