Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

Jean Marie DONGO: The right man at the right place

Plus connu pour ses casquettes au sein de la communauté Bafou de Yaoundé, Tegni DONGO est un administrateur chevronné des postes et télécommunications qui préside depuis 2010 aux destinées de l’Ecole nationale supérieure des postes et télécommunications (ENSPT) ; laboratoire de l’essor numérique du Cameroun.

 

Le développement en un clic. Atteindre l’objectif d’un Cameroun prospère et émergent passe nécessairement par le développement accru des TIC et donc par la formation des professionnels qui réaliseront cette évolution. C’est à ce titre que le ministre des Postes et télécommunications (Minpostel) lors de la pose de la première pierre de l’amphi 700 de L’ENSPT en avril dernier, a érigé cette structure en centre de l’économie numérique du Cameroun. Jean Marie DONGO, Directeur de L’ENSPT, en est donc le pilote.

Dongo J M

 

L’homme a la cinquantaine élégante et discrète, toujours dans son costumebien taillé, ce digne fils du groupement Bafou a l’allure d’un administrateur entreprenant. Partisan du culte de l’intégrité et de l’effort, celui qui dirige L’ENSPT est un battant qui a su multiplier les opportunités pour se frayer un chemin. Après un Baccalauréat D en 1978, il est lauréat de deux concours après une Licence soutenue à l’université de Yaoundé, en Sciences économiques, spécialité Gestion d’entreprise. Il s’agit du concours d’entrée à l’Ecole nationale supérieure des postes et télécommunications de Paris et de l’Ecole des ingénieurs statisticiens économistes de Rabbat. Par ailleurs, comptant parmi les meilleurs étudiants de sa promotion, Tegni DONGO est retenu à l’université de Yaoundé pour poursuivre ses études en Doctorat afin de devenir enseignant. France, Maroc ou Cameroun, le choix est plutôt facile car son projet professionnel privilégie l’administration des Postes et télécommunications. Il s’envole donc pour Paris où il est formé pendant trois ans et parallèlement, il obtient un Diplôme d’études approfondies, (DEA) en Gestion, politique économique et sociale à l’université de Paris Dauphine.

Muni de ce bagage intellectuel, à son retour au Cameroun en 1986, ses compétences vont l’emporter ; et pour cause, cet homme à l’apparence posée débute sa carrière dans l’institution de tutelle qu’est le ministère des Postes et télécommunications (Minpostel) en tant qu’attaché à la Direction des postes. Il s’est ensuite distingué en occupant des postes de responsabilité tels que chef de centre adjoint du grand centre postal de tri de Yaoundé en 1987. L’année suivante, sa nomination comme Directeur adjoint chargé des études à L’ENSPT va conforter son ascension au sein de l’administration des Postes et télécommunications au Cameroun. Il y passera douze ans avant d’être de nouveau sollicité au ministère comme Conseiller Technique, Inspecteur de service n°2, puis Inspecteur de service n°1. C’est donc en tant qu’administrateur des postes et télécommunications chevronné, que Tegni DONGO prend les commandes de cette école qu’il connait, après sa nomination comme Directeur de L’ENSPT en mai 2010. L’objectif dès son installation à ce poste est clair ; « la refondation de l’école est une urgence, au regard de l’état dans lequel elle se trouve », se souvient-il. En effet, l’école des Postes se meurt. Pas d’enseignants, infrastructures vétustes, pas d’étudiants (moins de 200 dans les deux campus de Buea et Yaoundé) … Pour y remédier, le gouvernement instruit ce programme choc de refondation totale de l’institution, qui sera désormais la mission du nouveau Directeur. Avec l’appui de ses collaborateurs, l’ancien élève du Grand collège de la Menoua se met aussitôt au travail ; et cinq ans plus tard les résultats parlent d’eux mêmes ; les récompenses de la société civile tombent de toute part. Volontaire et pragmatique, il fera de chacun des cinq piliers du programme de refondation, un succès palpable et congratulé. Dans la révision des programmes et filières de formation, la formation des techniciens a été renforcée, les cycles Master Ingénieur de conception, Administrateur des postes et télécommunications, et la formation par alternance des travailleurs ont été crées. Ainsi le nombre d’étudiants passe à 1300 pour les deux campus. Dans le but de dynamiser les formations ; des partenariats académiques sont noués avec par exemple Supcom de Tunis, Polytechnique de Nantes, l’AUF, le Pôle d'Appui à la Professionnalisation de l'Enseignement Supérieur en Afrique Centrale (Papesac) de la coopération française. Les partenariats avec les entreprises du secteur télécoms sont également établis et contribuent de manière efficiente à la formation des étudiants. Le pilier Infrastructure a vu quant à lui, la construction d’un bâtiment R+2 pour abriter la formation des cadres et ceux du cycle Master, l’amphi 700 est en cours de construction. Dans le renforcement du corps enseignant, la formation des formateurs se poursuit tandis que le recrutement lancé est en phase de finalisation. Les nouveaux laboratoires ont été équipés et le cadre juridique révisé est en attente de signature par la haute hiérarchie. Un travail couronné de multiples récompenses de la société civile aussi bien camerounaise qu’africaine.

 

Toutefois, l’équipe managériale de L’ENSPT pilotée par Tegni DONGO ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. L’avenir foisonne de projets futuristes à l’instar de la construction de deux grands laboratoires de recherche en fibre optique à Buea et à Yaoundé, sur financement de la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 1 milliard 8 millions FCFA ; la création de nouvelles filières de formation pour répondre aux nouveaux métiers TIC afin de développer une économie numérique est également en perspective, pour ne citer que ceux-ci. Autant de projets et activités quotidiennes sur l’agenda de cet amateur de la nature qui n’arrive pas à se trouver du temps pour aller contempler le beau paysage de son Bafou natal, comme il aime le faire pendant son temps libre. Militant de base de la première heure du RDPC, Tegni DONGO est un chrétien catholique, marié, père de plusieurs enfants dont des jumeaux. Davantage connu dans les milieux Bafou pour ses postes de Président de la Société Coopérative pour le développement et la culture Bafou (NGUIAH-LAH), et Président national du comité de développement CODEGBA, ses qualités de visionnaire et rassembleur sont salués. Des qualités tout à fait compatibles avec l’essor numérique du Cameroun, qui repose sur la formation des hommes et des femmes, par L’ENSPT.

Dongo J M

Dongo J M

Dongo J M

Dongo J M

Dongo J M

Dongo J M

Dongo J M

Dongo J M

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Publi-Reportage


Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires